1932 Alfa Romeo 8C 2300 Le Mans

Vainqueur en série au Mans

 

De nombreuses histoires passionnantes témoignent des quatre victoires d’Alfa Romeo aux 24 Heures du Mans de 1931 à 1934. L’une des plus belles est certainement celle concernant l’épreuve de 1933. Après la victoire du tandem Raymond Sommer/Luigi Chinetti l’année précédente, les Alfa Romeo 8C 2300 étaient de nouveau favorites. Sommer fit équipe avec Tazio Nuvolari, tandis que Chinetti prenait le volant de la deuxième voiture d’usine avec le Français Philippe de Gunsburg. Louis Chiron et Franco Cortese partagèrent le baquet d’une autre Alfa Romeo. Rapidement, il ne fit aucun doute que la victoire n’échapperait pas aux Alfa. Mais c’est Franco Cortese qui, à la surprise générale, fut longtemps à la tête de la course, bénéficiant d’un problème de fuite de réservoir sur la voiture de Nuvolari qui resta 16 longues minutes au stand. Mais l’Italien fut victime d’un violent accident et Nuvolari dut de nouveau rentrer au stand huit minutes avant la fin de la course à cause de la fuite du réservoir (réparée au chewing-gum…). Ainsi , le dernier tour tourna au duel entre Chinetti et Nuvolari. Ils se reprirent plusieurs fois la tête de la course, mais l’Américain dut éviter une voiture à la traîne et laissa le champ libre à l’équipage Sommer/Nuvolari qui remporta la victoire avec tout juste 10 secondes d’avance. Ce dénouement allait rester de nombreuses années comme le final le plus disputé aux 24 Heures du Mans. Chinetti reçut d’un sponsor privé la somme vertigineuse de 60 000 francs, bien qu’il ne fût « que » deuxième. L’histoire du chewing-gum veut que Sommer et Nuvolari aient dû en mâcher sans relâche pour disposer d’assez de matériau d’étanchéité. Se non è vero, è molto ben trovato (Giordano Bruno).

 

Il y a toujours d’autres Alfa Romeo classiques sur www.radical-mag.com.

 

Photos ©Peter Ruch.